Accueil En Continu Le profil bas payant de Guillaume Soro

Le profil bas payant de Guillaume Soro

Guillaume Soro et ses partisans
Tel un serpent qui se cache pour mieux grossir, Guillaume Soro fait profil bas pour caser ses partisans et faire libérer "Soul to Soul".

L’affaire Soul to Soul l’ayant enseigné sur le rapport de force entre lui et les caciques du Rdr, Guillaume Soro, en ayant fait profil bas, réussit à caser ses hommes.

C’est l’hebdomadaire Jeune Afrique, très proche de la présidence ivoirienne, qui rapporte l’information de la prochaine réintégration des proches de Guillaume Soro, président de l’Assemblée Nationale (Pan) ivoirienne et porte-flambeau de l’ex-rébellion qui a porté Alassane Ouattara au pouvoir.

© direct225.com – Mardi 13 mars 2018 21h10 | Dernière mise à jour 21h42.

Le premier à bénéficier du profil bas payant de Guillaume Soro est l’ancien chef d’état-major des armées, le général Soumaïla Bakayoko. Colonel au moment où éclate le rebellion le 19 septembre 2002, Soumaïla Bakayoko prend vite la tête de la branche armée de la rébellion. A la fin de la crise postélectorale, il est préféré à d’autres officiers de l’armée loyaliste qui ont fait défection au dernier moment contre promesse de ce poste. En janvier 2017, le général Bakayoko fait les frais des rapports assez tendus entre Soro Guillaume et Alassane Ouattara dont les proches avaient vu la main occulte de Soro Guillaume – ou à tout le moins de ses partisans – dans la série de mutineries qui ont secoué le régime tout au long du premier semestre 2017.
Soumaïla Bakayoko à qui l’on reprochait son manque d’autorité sur les troupes dont les éléments sont en majorité les anciens rebelles, a été recemment nommé président du conseil d’admnistration de la Société ivoirienne de raffinage, fleuron de l’industrie ivoirienne.
Alphonse Soro, anti-Gbagbo dans l’âme, (ex)-conseiller à la primature, poussé à la démission de son poste le 12 juin 2017, a été réintégré par la mise en oeuvre des intructions de Alassane Ouattara quant au dégel de ses relations avec Guillaume Soro.
Suivront bientôt, les anciens ministres Affoussiata Bamba Lamine, Sidiki Konaté et Alain Lobognon qui attendent leur retour aux affaires.
Donnant l’impression de faire de ses ambitions pour la présidentielle de 2020, un affrontement frontal avec Alassane Ouattara, Soro Guillaume était resté plus de deux mois hors du pays, pendant que ses partisans sur le terrain, multipliaient les déclarations de défiance.
Lorsque Guillaume Soro rentre à Abidjan le dimanche 22 octobre 2017, après plus de deux mois hors du pays, le congrès du Rdr, le parti d’Alassane Ouattara, ouvert le 9 septembre, s’est achévé sans sa participation. Son absence oblige Alassane Ouattara qui avait modifié la constitution pour lever l’incompatibilité entre les fonctions de chef de l’Etat et de chef de parti, à renoncer à la présidence du Rdr. Il désigne alors Henriette Diabaté pour occuper le poste qui lui est proposé, alors qu’il avait habilement manoueuvré pour devenir le président le parti.
Croyant souscrire à la décrispation, dès son arrivée à l’aéroport d’Abidjan, Guillaume Soro va pourtant à nouveau heurter Alassane Ouattara par des propos qui sonnent comme un manque d’humilité. Accueilli au salon d’honneur par de nombreux partisans aux cris de « prési, prési » comme pour rappeler ses ambitions présidentielles, Guillaume Soro déclare «Mes relations avec le président de la République, je peux vous assurer qu’elle sont bonnes. Je m’emploierai à faire en sorte qu’elles soient toujours bonnes. Dans les prochains jours, avec beaucoup d’humilité, j’irai voir le président de la République pour parler avec lui». Alors que personne, y compris lui même, ne croit en la bonne santé de ces relations, l’auto-humilité de Soro, agace dans l’entourage du chef de l’Etat. D’autant plus que, en juillet 2017,l’Union des soroïstes (Uds) le principal mouvement de soutien, avait traité « Alassane Ouattara de père injuste
Profil bas
Quand Soro lui même apprécie son silence…
Il a fallu les médiations des anciens chefs d’Etat Burkinabé et Nigerian Blaise Compaoré et Obassanjo, pour que vienne un début de détente. Ces médiations ont été accompagnées du profil bas de Guillaume Soro, une sorte d’allégeance à Alassane Ouattara dont le journaliste André Silver Konan dit d’ailleurs « qu’il gagne toujours ses combats ». Une façon de mettre en garde contre toute adversité à celui que ses partisansa appellent le « bravetchè » (homme de bravoure en malinké).
Alassane Ouattara consent à consacrer le retour en grâce de Guillaume Soro dont les partisans n’ont de cesse de rappeler que le premier doit au second son éligibilité et sa prise de fonction après le scrutin de 2010 à travers d’abord sa rébellion, puis la guerre de la crise postélectorale.
En échange de ce retour en grâces et sans doute pour donner un coup de pouce à la libération de son compagnon Souleymane Kamaraté Koné alias « Soul to Soul », Guillaume Soro prépare pour le 14 avril une cérémonie d’hommage au chef de l’État, à Ferkessédougou (Nord). Reste à savoir si Guillaume Soro a définitivement reporté ses ambitions présidentielles ou s’il joue au serpent qui se cache pour mieux grossir!
Soul to Soul a été arrêté et déféré à la Maca (Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan) pour « complot contre la sûrété de l’état » le 9 octobre 2017, conséquence de la découverte en mai, dans sa résidence de Bouaké, d’une cache d’armes pendant une des mutineries dans l’armée. Ces armes auraient servi à deserrer l’étau autour des mutins et faient plier le régime qui a payé les sommes exigées. La libération de Soul To Soul serait un test pour la crédibilité de la justice ivoirienne, de nombreux proches de Laurent Gbagbo, dont certains sans jugement et pour des faits moins avérés que ceux de Soul to Soul, étant toujours en prison.
Emmanuella Jeanine Sissokaud
PARTAGES

RÉAGIR

Prière de laisser votre commentaire
Prière de saisir votre nom ici