Accueil Afrique Génocide rwandais: Ouverture du procès de trois officiers belges.

Génocide rwandais: Ouverture du procès de trois officiers belges.

 
La cour d’appel de Bruxelles examine, ce vendredi, un procès intenté au civil par trois familles de survivants rwandais de la tragédie de l’Ecole technique officielle (ETO), à Kigali, en avril 1994, contre l’Etat belge et trois de ses officiers.

Ces derniers sont accusés  de crimes de guerre par omission d’agir.

En avril 1994, quelques heures après  que l’avion du président hutu Juvénal Habyarimana, eut été abattu, les Tutsis, qui se savent visés, tentent de trouver des refuges, notamment à l’ETO, gardée par une centaine de casques bleus belges mais sur ordre de Bruxelles, les soldats belges  quittent l’ETO pour s’occuper de l’évacuation des civils belges à l’aéroport, laissant derrière eux plus de 2000 Tutsis et opposants politiques rwandais.

Les Tutsis, alors sans protection, ont presque tous été massacrés par les Hutus. Sur plus de 2000 personnes, dont plusieurs centaines d’enfants, seules une cinquantaine survivront, généralement parce que, ensevelies sous les morts, elles n’ont pas été achevées.

Cet épisode est vu comme le symbole de l’abandon du Rwanda par la communauté internationale.

En 2010, le tribunal de première instance ne s’était pas prononcé sur la responsabilité des personnes mises en cause et de l’Etat mais ce dernier avait fait appel des autres décisions (jugements interlocutoires) qu’il n’y avait pas prescription; que le tribunal visionnerait bien “Shooting Dogs”, basé sur le récit d’un journaliste de la BBC,  que c’est bien la Belgique, et non l’Onu, qui avait décidé de retirer les paras de l’ETO.

Cet appel concerne toutefois la totalité du procès. D’abord fixé à novembre 2014, il avait été reporté sine die à la veille du procès, sans explication. C’est ce vendredi que commencent les trois audiences prévues.

Avec Aip
PARTAGES

RÉAGIR

Prière de laisser votre commentaire
Prière de saisir votre nom ici