Accueil Partis politiques Alassane Ouattara, en boulanger politique du Pdci?

Alassane Ouattara, en boulanger politique du Pdci?

Alassane Ouattara veut-il rouler ses amis du Pdci dans la farine?
  • Ainsi, dans l’esprit d’Alassane Ouattara, « les deux partis auraient fusionné avant 2020. La question se serait donc posée différemment ». En d’autres termes, le Pdci aurait-il été roulé dans la farine.

Le samedi 10 mars dernier, lors du meeting d’hommage à son président, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), par la voix de son secrétaire général exécutif, le Pr Maurice Kacou Guikahué, affirmait haut et fort l’existence d’un pacte entre le Rassemblement des républicains (Rdr) et le Pdci pour l’alternance 2020.

Les tensions se sont alors vite ravivées entre le Pdci d’Henri Konan Bédié et le Rdr d’Alassane Ouattara dont deux cadres – et pas des moindres – ont rué dans les brancards des injures, pour répondre au Pdci.

L’hebdomadaire international Jeune Afrique, très introduit au palais présidentiel ivoirien, vient de trancher le débat en révélant le nom du témoin, mettant ainsi dans l’embarras ceux qui n’avaient pas hésité à traiter de « militant alimentaire », le ministre Jean-Louis Billon, qui a affirmé que le Pdci aura son candidat en 2020. Pour en ajouter à la gène du pouvoir ivoirien, Jeune Afrique sous-entend le revirement du Rdr par un scénario de boulanger.

«2015, c’est Ouattara. 2020, c’est le PDCI. Il y a bel et bien eu promesse d’alternance entre Bédié et Ouattara. Le moment venu, le président Bédié vous dira le lieu où cette promesse a été faite et le nom du témoin de cette scène », a déclaré Guikahué à Yamoussoukro avant d’inviter ses militants et camarades à aller chercher cette promesse.

« Dans la vie, l’autre ne te donne pas ce que tu veux, mais ce que lui il veut. C’est à toi qu’il appartient d’aller chercher ce que tu veux » a-t-il averti lors de cette cérémonie.

C’est Jeune Afrique qui fournit les précisions sur les circonstance de cet accord, dans l’encart ci-apprès.

Arrivé dans la ville natale du « Sphinx » le 14 septembre 2014, ADO est reçu à dîner dans sa résidence. Trois hommes sont autour de la table : Bédié, Ouattara, et… Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale.

Préférant rester en petit comité, Bédié prie Hamed Bakayoko, alors ministre de l’Intérieur, de quitter les lieux. Dans son antichambre, et en présence de Soro, le chef du PDCI remet à Ouattara le texte de son discours du 17, dans lequel il évoque la promesse d’alternance.

Après l’avoir lu, le chef de l’État ne demande ni ajouts ni suppressions. Dans son esprit, les deux partis auraient fusionné avant 2020. La question se serait donc posée différemment…

Extrait de l’article de Jeune Afrique
Ainsi, dans l’esprit d’Alassane Ouattara, « les deux partis auraient fusionné avant 2020. La question se serait donc posée différemment ». En d’autres termes, le Pdci aurait été roulé dans la farine par la boulangerie politique du Rdr
PARTAGES

RÉAGIR

Prière de laisser votre commentaire
Prière de saisir votre nom ici